Camping ouvert du 30 mars au 2 novembre 2019
La famille landaise propriétaire du camping à Messanges
Photo vintage de l'aire de jeux du camping le Moussaillon dans les Landes
Le camping le Moussaillon dans les Landes à Messanges depuis 1993

Le Moussaillon : histoire d'un camping sur la côte des landes

Camping familial dans tous les sens du terme, le camping Le Moussaillon a été créé en 1993. Depuis, il s'est toujours adapté aux nouvelles demandes de sa clientèle. La famille Lamoliate-Munoz vous réserve un accueil convivial et bon enfant, toujours à l'écoute et avec professionalisme.

Un entretien avec Sandrine, gérante du camping

Sandrine nous parle de son camping et de son histoire. Passionnée par sa région, les Landes de Gascogne, elle nous décrit l'ambiance de vacances sur la côte landaise, de Vieux-Boucau à Messanges en passant par Hossegor.


Peux-tu te présenter ainsi que ta famille ?

Ma famille ; simple, ma maman Anne-Marie, mon papa Michel dit "le mousse", mon frère Sébastien un peu éloigné par son activité professionnelle, et mon mari et mes enfants Gilles, Élora et Andrea.
Née dans les Landes et ayant vécu à Messanges toute ma vie, je ne voyais pas comment j'allais pouvoir me construire ailleurs, pas possible pour moi de quitter cette région. Ma vie est à Messanges et celle de mes proches aussi.

Qui a eu l'idée de créer le camping et pourquoi ?

Le camping est né en 1993, une folle idée de mon père "le mousse".
Mes parents étaient agriculteurs, et ne pouvaient pas acheter des terres pour s'agrandir et je me souviens que les revenus n'étaient pas suffisant. Nous n'avons manqué de rien, mais il fallait vraiment compter et ne pas demander trop grand chose en plus de ce qu'on avait déjà.
Donc après mûres réflexions, avec le maire de l'époque, ils sont tombés d'accord sur la création de plusieurs campings sur Messanges.

3 sont apparus la même année.
Au début, Le Moussaillon *** devait être une aire naturelle mais au niveau de l'urbanisme tout le monde s'est penché sur la question et un camping paraissait la meilleure solution. Oh la la pour la création d'un camping, ce n'est pas la même réglementation, le Maire a appuyé toutes les demande d'obtention de permis etc…. Et le Moussaillon*** est né.

Mais au début des travaux il fallait trouver un nom, mes parents se sont creusé la tête pendant des jours et des nuits, ils pensaient à un nom qui faisait référence au gemmage, la résine, les pins, mais ça ne les inspirait pas. Et un beau jour, le moussaillon est sorti. Mon père dit « le mousse », petit dernier d'une fratrie de 9, dont le dernier frère était parti faire le service militaire dans la marine, et à chaque retour de perm il appelait son petit frère le mousse. Donc le nom de moussaillon est né. C'est quand même un nom qui reste dans le registre de la mer, de l'océan et qui correspond aux landes.
Donc il fallait créer tout cela, au début les haies étaient toutes petites, je les arrosais tous les soirs en rentrant de l'école, mon père me disait « tu restes sur chaque pied de haie avec le tuyau pendant 20 secondes, donc tu comptes jusqu'à 20 » et moi je râlais mais je m'exécutais, car tout le monde devait aider.

Tu fais partie de la deuxième génération à gérer le Moussaillon, quelles sont les valeurs et les habitudes que l'on t'a transmises ?

Oh c'est un grand mot la 2e génération car j'y suis depuis toujours, donc pour moi je fais comme mes parents, je donne ce que je peux pour que les personnes soient heureuse de venir chez nous.
Et j'apporte ma contribution au niveau informatique, car ce qui est de la génération Y il faut les faire venir. Aujourd'hui je pense que nous avons le bon filon avec la nouvelle piscine, qui sera prête pour la haute saison 2019. Nous avons modernisé un peu les bâtiments existants, sanitaires, salle et aire de jeux. Bientôt d'autres nouveautés, mais ne dévoilons pas tout aujourd'hui, un peu de suspens !

Comment le camping a-t-il évolué ? Quelles ont été les grandes étapes ?

Le camping au tout début s'est fait en plusieurs tranches, la première fût prête pour juillet 1993, la première année le terrain était prêt pile poil pour le 14 juillet 1993. L'ambiance était au beau fixe, nous avions la boule au ventre, mais le monde arrivait petit à petit. À l'époque, les arbres et les haies étaient vraiment très bas, et on ne pouvait pas parler d'ombre. Les gens étaient ravis de trouver un endroit où passer la nuit et repartir le lendemain. Aux alentours du 8 août, les personnes étaient vraiment nombreuses à arriver. Maman était seule à l'accueil, moi j'étais à la plage, tranquille, en vacances quoi, j'avais 14 ans et ne me rendait pas compte de l'ampleur du boulot. Maman amenait les personnes par groupe, elle fermait l'accueil à clef et revenait chercher les suivants. Quand je suis rentrée de la plage avec mon frère, nous avons vu tout ce monde, et maman était exténuée, mais heureuse d'avoir rempli pour la première saison toutes les places disponibles. Nous nous sommes fait remonter les bretelles, et le lendemain nous ne sommes pas allés nous baigner à la plage, la vie d'employé au camping commençait.
Nous avons vécu de belles années pendant lesquelles, les clients étaient devenus des amis. Nous tardions pour fermer l'accueil, les clients venaient discuter pendant des heures. C'était vraiment très sympathique, nous n'avions pas l'impression de travailler.

La deuxième tranche 1997 avec le deuxième bloc sanitaire et quelques emplacements grands conforts pour y placer des mobilhomes de particuliers

troisième et quatrième tranche 2000 et 2001 avec le terrain de pétanque au fond et l'aménagement d'autre emplacements grands confort pour des mobilhomes aussi.

Par la suite nous avons installé des chalets, 4 ou 6 personnes et des lodges plus récemment pour 4 personnes.

Et en 2019 c'est la piscine, très gros projet qui trottait dans nos têtes depuis 8 ans à peu près, mais pas la possibilité de le faire car des aménagements obligatoires devait être mis en place en matière d'handicap, de sécurité incendie, d'éclairage etc.…

Aujourd'hui nous travaillons toujours en famille, tous ensemble !

Pourquoi les gens reviennent-ils au Moussaillon ?

Nous tournons avec une bonne partie de la clientèle qui revient d'année en année, ils veulent le même emplacement, ce qui prouve que nous leur attribuons la bonne pioche chaque année. Ils reviennent souvent aux même dates ce qui fait qu'ils se retrouvent avec les mêmes voisins avec qui ils passent de bons moments.

La nature des gens du camping font que la clientèle veut revenir, ils y trouvent une ambiance sympa et familiale. Au Moussaillon vous n'êtes pas qu'un numéro, nous ne sommes pas si nombreux que cela, et nous savons qui est où. Des bonjours fusent toute la journée, c'est génial.

La situation est propice aux déplacement doux, vélo, moto, skate, à pied. Les voitures, une fois garées, restent sur la place, et ne sortent que pour faire le plein de course ou gros transport.
Messanges a su rester nature, plage encore sauvage, qu'une construction sur la dune, le snack de la plage et le poste des MNS. Messanges est protégé par la loi littoral, qui refuse des constructions sur le bord bord du littoral.

C'est un camping où il n'y a pas d'animation, les gens peuvent se reposer et aller chercher l'animation qu'ils désirent au endroits qu'ils veulent, Le village de Vieux Boucau est beaucoup plus animé que notre Messanges.

Est-ce que la clientèle a changé ? D'où vient-elle ? Quelles sont ses habitudes ?

La clientèle a beaucoup changé, elle est moins patiente, plus gourmande désireuse de beaucoup plus de choses. Des fois cela peut être fatigant, car dans un camping il y a quand même de la vie, les gens bougent tout le temps. Des personnes se trompent d'endroit pour les vacances et sont cassantes pour nous car elles ont mal vécus les vacances, mais le camping ce n'est pas très cher, mais ça ne convient pas à toutes les personnalités.

Ensuite, le camping offre tous les niveaux, il y a la tente, qui est juste à coté des chalets, des mobil-homes, des lodges. Toutes les populations sont mixées, c'est une richesse incroyable. On est tous en tenue d'été et on parle avec tout le monde.
La clientèle vient de plusieurs endroits, mais surtout du sud, il y a beaucoup de monde du 64, 31, 47, 65, 24, 33, cette population a un mobil-home ou vient tous les weekends dès qu'il fait beau.
Des personne du nord aussi, ils réservent pour l'été eux, ne viennent pas régulièrement pendant l'année. Quelques personnes de la région parisienne qui veulent échapper au bruit, mais ils ne peuvent pas s'empêcher de venir à la haute saison car il leur faut de la vie autour.

Une anecdote, un début juillet, une famille arrive, 2 adultes aves 2 ou 3 enfants, je ne me souviens plus très bien. Nous les accueillons et leur montrons un emplacement pour les 5 ou 6 jours qu'ils veulent. Ils sont ravis à l'ombre, impec.
Nous les revoyons 1 heure après. La maman désabusée, nous dit : « Mais c'est trop calme votre camping, il n'y a pas d'enfant, on ne va pas pouvoir rester !! » Cette dame avait l'air d'avoir peur du bruit de la nature, ah c'est sûr que ce n'est pas la même chose que les voiture ou le train, ou le bruit de la ville. Nous avons tout rendu à cette famille et ils sont allés ailleurs. 1/2 heure après leur départ, 2 familles avec 2 enfants chacune sont arrivées. Quel dommage !

Si tu devais conseiller de visiter les Landes, que dirais-tu ? Peux-tu nous parler de ta région ?

La première chose que je conseille c'est de se déplacer en vélo, cela permet de ressentir, et de sentir, les odeurs de la forêt, ou l'iode que les gens n'ont pas l'habitude de respirer. Cette méthode de déplacement permet de prendre son temps et de vivre au rythme de la nature, tranquille. La plage de Messanges est le premier lieu à voir, ensuite notre centre du village, petit mais assez bien pour trouver une occupation. Le courant d'Huchet entre Léon et Moliets. La drôle de tour qui est tout près de notre côte que l'on appelle sémaphore au milieu de la forêt. La piste cyclable qui nous relie aux voisins de Moliets et de Vieux Boucau, c'est l'ancienne voie ferrée qui est devenue piste cyclable et vélodyssée.

Les Landes c'est aussi la Chalosse et le sud avec son patrimoine, abbaye, etc… Les Barthes de l'Adour, Orx et son marais aménagé, les lacs…

Quelle est l'anecdote la plus amusante qui soit arrivé dans la vie du camping ?

Le plus drôle c'est lors de la sortie du film "Camping". Vraiment les scénaristes ne se sont pas trompés, le film reflète vraiment la vie des campeurs, entre ceux qui sont heureux d'être entouré de gens pour l'apéro etc… Et ceux qui ne sont pas ravis car ils se sont trompés d'endroit, ou qu'ils n'ont pas eu leur emplacement de l'année passée. Il y a toujours un kéké dans les parages, un dragueur, ou celui qui décide de venir vous parler tous les jours, c'est super réaliste.